Vous êtes ici Blog L’ASSOCIATON DU MARKETING DIRECT (DMA) RÉAGIT AU SUJET DE LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

L’ASSOCIATON DU MARKETING DIRECT (DMA) RÉAGIT AU SUJET DE LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

L’Association du Marketing Direct (DMA) a réagi au sujet du changement de législation destiné à modifier la loi sur la protection des données.

La plupart des règlementations européennes concernant la protection des données ont été faites au brouillon il y a plus de 20 ans, ce qui signifie qu’elles sont datées par rapport aux nouveaux marchés de l’internet et des téléphones portables.

Ces lois ont été donc mises à jour récemment, bien que la DMA estime qu’elles n’ont pas été vraiment améliorées par rapport à celles qui étaient déjà mises en place.

Sur le site web du guardian.co.uk, le Directeur Executif de DMA, Chris Combemale estime que le côté « brouillon » des législations actuelles a bien été étudié et a ensuite proposé certaines suggestions les concernant.

Un problème a été mis en lumière concernant les processus d’engagement et de désengagement. Beaucoup d’entreprises utilisant l’email marketing ont déjà des conditions engagements strictes ou des lignes directrices les concernant afin de garantir que personne n’enverra de messages à ceux qui ne souhaitent pas en recevoir.

Cependant, Combemale a révélé que cette nouvelle législation peut vouloir dire que les professionnels du marketing auront besoin d’être encore plus explicites dans leurs déclarations futures. Cela signifie que les entreprises qui sont déjà en contact avec les consommateurs ne pourront plus prendre pour acquis le fait qu’ils ont consentis à recevoir de telles informations.

Il a aussi remis en cause l’utilisation « de la loi du droit d’être oublié » qui a été conçu pour les réseaux sociaux mais qui pourraient être impliqué pour davantage de domaines...Combemale suggère que cette loi, conçue pour permettre aux utilisateurs de supprimer complètement leur compte de réseau social tout en pouvant garder de petites bases d’utilisation, pourrait étouffer le marché. D’après article.wn.com, cela pourrait ainsi ralentir toutes les interactions sociales par les emails et inhiber la croissance des campagnes.

 

 

L’ASSOCIATON DU MARKETING DIRECT (DMA) RÉAGIT AU SUJET DE LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DES DONNÉES